« FOCUS SUR LES FORMATIONS DISPENSÉES PAR LE CNING »

Depuis 1965 le CNING qui a pris ses quartiers à Antibes a la responsabilité de former des officiers et des sous-officiers de la Gendarmerie Nationale à la réalisation de constatations judiciaires subaquatiques.

L’Investigation subaquatique est une «Expertise Gendarmerie » et les constatations judiciaires peuvent se dérouler dans tout milieu aqueux : maritime, eaux intérieures ou espace confinés.

L’Investigation subaquatique exige un niveau d’excellence dans l’exercice de la police judiciaire et nul ne peut contester qu’il s’agisse d’une expertise qui exige le suivi de formations techniques progressives pour permettre aux enquêteurs subaquatiques de surmonter les difficultés des différents milieux.

L’objectif du suivi des formations est de maîtriser des techniques subaquatiques et permettre ainsi l’exploitation de traces ADN, la Balistique,  la recherche de traces papillaires, la photogrammétrie, la visite virtuelle, la fixation d’image…

Le suivi des formations liées à l’enquête subaquatique permet d’obtenir le diplôme de Technicien en Investigation Subaquatique (DTIS)

C’est un stage majeur d’une durée de six semaines qui est techniquement exigeant pour acquérir des savoir-faire métiers afin de rechercher et exploiter des traces et indices en milieu aqueux.

D’autres stages organisés par le CNING permettent le maintien en condition opérationnelle.

Requalification des plongeurs et des matériels.

Perfectionnement des compétences métiers.

Exercices pratiques et réactualisation des process.

Au CNING des formations techniques comme le monitorat d’encadrement subaquatique prépare des formateurs gendarmerie.

Cela doit permettre à des stagiaires d’être capables de former et d’accompagner les militaires dans leur région d’appartenance.

Des formations «SURFACE » permettent d’obtenir un diplôme de secours et de sécurité surface pour couvrir la sécurité des plongées.

J’ai eu la chance de pouvoir assister récemment à une formation d’intervention dans un puit.

Le diplôme de manipulateur lot puit permet aux enquêteurs subaquatiques d’intervenir en sécurité dans les milieux confinés.

Les images partagées en ligne pour illustrer ce type de formation dans un puit me semblent assez « parlantes » pour expliquer les difficultés des milieux d’interventions des enquêteurs subaquatiques et la rigueur absolue exigée pour intervenir en sécurité !

Seuls les «TIS » interviennent pour les recherches et exploitation des traces et indices en milieu aqueux mais des plongeurs de secours sont présents et opérationnels pour intervenir en sécurité dans les milieux confinés.

Après la formation initiale de l’Ecole de plongée de la Marine Nationale (ECOPLONG) à Saint-Mandrier et le suivi de la spécialité ES (Enquêteur Subaquatique) propre à la Gendarmerie Nationale des formations complémentaires sont ouvertes pour progresser dans un métier Une formation complémentaire d’une semaine va être proposée aux jeunes plongeurs pour obtenir dès que possible une habilitation pour intervenir en eaux intérieures.

Compte tenu du nombre d’interventions de la Gendarmerie Nationale en eaux intérieures le suivi de cette formation complémentaire organisée par le CNING s’impose pour exercer le métier dans des conditions très difficiles parfois et qui n’ont rien à voir avec la plongée « loisir et de pleine nature » !

Il s’agit de maîtriser l’utilisation du vêtement étanche, le masque facial, l’assistance en étanche.

Apprentissage des techniques de recherches subaquatiques, de prises de vues en facial et en étanche.

En humide formation aux techniques d’interventions dans une cascade, dans un barrage.

Apprentissage des techniques de relevages en modes  «lourd », «fin » et « minutieux »

L’expérience de plongées sans visibilité en mode «tactile » de progression est au programme de cette formation.

Des procédures rigoureuses de sécurité  sont suivies lors des formations et notamment lors d’entraînements de plongées sur un barrage.

Le CNING est une structure à vocation interministérielle et internationale avec une volonté d’ouverture sur l’extérieur.

Des personnels des services de Police et de Gendarmerie des pays amis de la France participent à des stages organisés par le CNING.

Le CNING propose également à ses propres cadres des formations connexes et complémentaires   (Monitorats, TIV…)

Que ces images partagées en ligne permettent de mieux comprendre les difficultés pour enquêter en milieu aqueux, en eaux intérieures ou en milieux confinés…

Puisse ce nouveau focus sur le CNING encourager des vocations auprès de jeunes internautes de moins de 35 ans pour se former initialement et pouvoir exercer en Gendarmerie un métier « passion » celui de « Technicien en Investigation Subaquatique »

Jean de SAINT VICTOR de SAINT BLANCARD – www.subphotos.com

REMERCIEMENTS

Chef d’escadron David VEYRUNES

Commandant le CNING

Capitaine Julien DELOBEL

Commandant en second le CNING

Capitaine Charlotte DESJARDINS

Sirpa Gendarmerie

Tous les Cadres et personnels du CNING rencontrés à Antibes où sur le terrain à l’occasion de ce nouveau focus désormais partagé en ligne sur www.subphotos.com