LA LÉGENDE DU CORAIL…

Lectrices, lecteurs, plongeurs ou non, vous passerez sans doute un jour à Florence, la cité Italienne des fleurs, sous les hautes voûtes de la loggia dei Lanzi, place de la Seigneurie.

Regardez attentivement une statue, plus remarquable que les autres, fondue par Benvenuto Cellini.
Un travail artistique accompli sur neuf années entre 1545 et 1554.

Le sujet ? Un homme coiffé d’un casque ailé est debout, le pied sur le cadavre d’une femme décapitée. Il tient, de sa main droite, un sabre courbé, de sa main gauche, il élève une tête fraichement tranchée d’où dégoutte encore du sang, lui-même détourne le visage.

Est-ce l’horreur du geste accompli ? Non !

Apprenez pourquoi Persée,  ( car c’est bien lui représenté par le célèbre artiste Benvenuto Cellini…) écarte son regard du trophée qu’il brandit.

Savez-vous qui étaient les Gorgones et Méduse l’une d’entre elles ?

Phorcus, dieu marin et surtout son épouse Céto avaient donné le jour à six filles bien différentes.
Les trois aînées étaient les Grées, littéralement « vieilles femmes », venues au monde avec des cheveux blancs et ainsi nommées.

A elles trois elles auraient un seul œil et une seule dent à utiliser tour à tour !

Les trois cadettes étaient les Gorgones et bien différentes par une beauté admirable.
Seules deux des Gorgones possédaient l’immortalité mais la troisième Gorgone, sans doute la plus belle, Méduse, seule participait de l’humaine nature et pouvait donc mourir…

Ses yeux couleurs d’un ciel vierge de tout nuage, ses cheveux blonds et longs reflétaient l’éclat du soleil.

Méduse la plus belle des Gorgones osa défier Minerve  en prétendant la surpasser par  la finesse de ses traits ce qui ne manqua pas de provoquer une colère épouvantable de la déesse immortelle…

Méduse fut métamorphosée en une créature d’une laideur repoussante, avec des serpents hideux dans ses cheveux, un rire féroce et sauvage sortait de sa bouche et surtout ses yeux prirent une telle expression de dureté que leur seule vue transformait en pierre quiconque osait la regarder en face !

Surpris par Méduse quiconque était englouti dans les ténèbres et Persée allait devoir l’affronter…

Parvenu aux champs de Clysthène, Persée pu retrouver les trois Grées et s’empara habilement de leur dent commune et de leur œil unique.

Avec ces gages il put les forcer à livrer un renseignement pour trouver Méduse via le jardin des Hespérides, par la rivière des enfers Le Styx et rendit leur œil et leur dent avant de se diriger vers les lieux infernaux désignés…

Chemin faisant, Persée rencontra Pluton qui lui offrit son casque qui rendait invisible celui qui le coiffait…puis Mercure qui détacha ses brodequins ailés grâce auxquels il pouvait voler dans les airs…puis Minerve qui lui tendit son miroir d’argent qui brillait davantage qu’un diamant…

Persée utilisa le miroir pour marcher à reculons vers Méduse et brandit son sabre recourbé pour lui trancher sa tête d’un seul coup asséné.
Sans regarder son trophée il s’envola vers le rivage de Sériphe et alla à la rencontre du roi Polydecte en son palais.

Mal en pris au roi incrédule et jaloux qui voulait tuer d’un javelot le héros !

Persée présenta au roi Polydecte la tête de Méduse extirpée rapidement de sa besace et le roi se transforma aussitôt en pierre ainsi que sa suite de soldats et ses serviteurs.

De la tête de Méduse fraîchement coupée de fines gouttes de sang tombèrent dans la mer et parait-il de ce sang de Méduse naquirent des pierres rouges que l’on nomme Corail…

De cette légende sanglante un pouvoir magique contre le mauvais sort fut attribué au Corail toujours très apprécié comme ornements par de nombreuses femmes…

Que ce pouvoir ne vous empêche pas d’être prudents sur terre comme sous l’eau…

Bonnes plongées…

Adaptation

Jean de SAINT VICTOR de SAINT BLANCARD – www.subphotos.com – (f) Sea 4 You -

Remerciements

CORSE PLONGEE…un paradis…une passion à Pietrosella.
Dominique Casamarta – Directeur général –  www.corseplongee.fr -

Jeff – Catherine & Christian.