A LA RENCONTRE D’UNE «NACRE ÉPINEUSE »…

Amis Internautes, Lectrices, Lecteurs, Plongeuses, plongeurs, lors de vos explorations sous-marines en Méditerranée peut être aurez vous vos regards attirés par un bivalve à la coquille très fragile de forme triangulaire ?
Approchez-vous avec d’infinies précautions pour discerner une sorte d’éventail allongé de couleur brun rougeâtre avec son bord antérieur pointu et aplati enfoncé dans le substrat meuble.
Des filaments assurent son maintien.
A l’extérieur observez des valves recouvertes de grandes écailles cannelées et protubérantes en forme de tuile.
Pas de confusion possible avec la grande nacre «Pinna Nobilis » que vous pourrez rencontrer dans un autre milieu…
Nous sommes bien en présence d’une autre nacre à la dimension plus modeste mais rare en Méditerranée.
Nommons cette nacre : « Pinna Rudis » ou « Pinna Rudi Linnaeus » ou « Nacre du rocher » ou « Nacre épineuse »
«Pinna » en Latin « plume », « aile », « aube de roue de moulin » à vous de choisir pour la nommer une traduction en français qui ne trahirait pas la forme particulière de sa fragile coquille !
La petite nacre croisée au hasard d’une plongée dans un espace proche de la côte rocheuse n’avait rien de «Rudis » en Latin rien de « rude », « grossier » sauf le rattachement à l’espèce «Rudis »
« Pinna Rudis » se nourrit en filtrant le phytoplancton, c’est un animal hermaphrodite.
Sa fécondation est externe.
Sa pêche est interdite en France par un arrêté du 20.12.2004.
Cette petite Nacre est protégée, inscrite à l’Annexe II des Conventions de Barcelone et de Berne.
Ne comptez pas sur moi pour vous révéler aujourd’hui le lieu exact de cette belle rencontre sous-marine au large de Mandelieu-La Napoule à faible profondeur…
Je ne souhaite pas gâcher votre plaisir d’une surprise possible lors d’une plongée ou d’une randonnée aquatique…
Après tout le partage ici de photographies et ma recommandation de relectures d’ « Histoire de la mer » de Jean CAYROL devraient vous faire patienter avant vos prochaines explorations et photographies en mer de Lérins…

Je vous souhaite de belles rencontres sous-marines avec d’autres « coquillages de nacre blonde, des arrondis de grande dimension et d’une épaisseur de valve de plus trente millimètres… »

Jean de SAINT VICTOR de SAINT BLANCARD – www.subphotos.com – (f) Sea 4 You -