A LA RENCONTRE DE « NEMO » …

Lectrices, lecteurs, plongeuses, plongeurs, ami(e)s internautes, vous admettrez que le « poisson-clown » est redevable depuis 2003 pour sa notoriété à un dessin animé « Le monde de Nemo ».

Difficile de rencontrer lors d’une vie d’explorations sous-marines la trentaine d’espèces de poissons-clowns.

Mais comment ne pas ressentir une émotion et piquer notre curiosité lorsque sur fond orangé nos regards sont attirés par trois, deux, et parfois une seule bande blanche verticale, à l’exception de celle du dos !

La livrée de ce poisson peut faire penser à un costume de clown orangé, rouge, noir…

Il parait que marin en anglais Marlin pourrait être le père de Nemo, avec trois bandes et certains savants ne perdant pas leur latin le nommeraient Amphiprion ocellé (Amphiprion ocellaris).

Un poisson qui a une curieuse façon de nager en se dandinant comme un clown faisant son entrée sur la piste aux étoiles d’un cirque subaquatique !

Artiste un peu cabotin dans le rôle de Pagliaccio dans la commedia dell’arte ?

Comment s’y retrouver dans les nombreux noms donnés au « poisson-clown » ?

« Anemonefish », « poisson anémone » cela se justifie avec l’étude biologique du milieu de vie de « Nemo ».

Une vie en symbiose avec une anémone de mer au venin paralysant cela vous tente ?

Pas moi !

Et pourtant le compromis entre le poisson-clown et l’anémone est à peine croyable : refuge offert à Nemo dans les tentacules qui est ainsi protégé des prédateurs tout comme l’anémone au venin paralysant.

Nemo aurait-il gagné lors d’épreuves à Koh Lanta ou Ko Rok au large de Phuket en Thaïlande une précieuse « immunité » ?

Pardonnez moi cette clownerie d’écriture de « télé réalité » au sujet de Nemo mais il est vrai qu’un mucus immunise ce poisson dés qu’il est au contact de la redoutable anémone !

Modèle de cohabitation pour un poisson hermaphrodite protandrique toujours mâle au début de sa vie.

Plusieurs mâles et une seule femelle dans un territoire et lorsque la femelle disparaît, le mâle dominant se transforme en femelle et prend sa place.

Comme d’autres poissons peu nombreux les poissons-clownesques communiqueraient entre eux en émettant des sons qui ont pu être enregistrés dans un Aquarium.

Cela seraient des claquements de dents rythmés à différences fréquences.

L’aperçu de ses ouïes est dentelé, ainsi que le préopercule et vous avez l’explication du genre d’appartenance de Nemo : « Amphiprion » est le synonyme savant de « poisson-clown » ou « double-scie » en grec  « amphi » = « double » et « priôn » = « scie ».

Toutes les originalités de Nemo doivent nous inciter à une approche respectueuse et prudente de son milieu de vie.

Bonnes plongées à la rencontre de Nemo…

Jean de SAINT VICTOR de SAINT BLANCARD – www.subphotos.com – (f) Sea 4 You » -

A lire chez Robert Laffont : « LA FABULEUSE HISTOIRE DU NOM DES POISSONS »

Du tout petit poisson-clown au très grand requin blanc par Henriette Walter et Pierre Avenas